Le CCG résolu à relever le niveau de sa coopération avec le Maroc

Les riches monarchies du Golfe courtisent de plus en plus le Maroc en attendant sa future adhésion à leur organisation régionale. Les six pays membres du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) ne ménagent aucun effort pour sceller un partenariat économique fructueux avec le royaume chérifien.

Le secrétaire général du CCG, Abdul Latif al-Zayyani a récemment affirmé que le Maroc revêt une « grande importance » pour les pays du Golfe avec lequel ils entretiennent des « relations séculaires et authentiques ». Les membres du CCG ambitionnent d’asseoir avec le Maroc, une coopération économique bilatérale dans tous les domaines, a-t-il déclaré en marge de la conférence sur « la sécurité internationale et la gestion des risques 2012 » qui se tenait du 19 au 21 mars, à Abou Dhabi. La conférence qui a vu la participation d’une vingtaine de pays, dont le Maroc représenté par son ministre de l’Intérieur, Mohand Laenser, avait pour objectifs l’examen des meilleures solutions sécuritaires susceptibles de prévenir les risques et de renforcer la sécurité et la stabilité internationales. Les pays du Golfe, a encore assuré Abdul Latif al-Zayyani, aspirent raffermir cette coopération pour l’étendre à tous les domaines notamment politique, économique et commercial et de hisser leurs relations économiques avec le royaume à un niveau plus élevé. Actuellement, a-t-il rappelé, des commissions techniques étudient les moyens de mettre sur pied de nouveaux mécanismes de coopération dans différents domaines afin d’aboutir dans l’avenir à une « coopération stratégique efficace et excellente ».  Lors d’un sommet tenu en mai 2001 à Ryad, le secrétariat général du Conseil de Coopération du Golfe avait adressé au Maroc et à la Jordanie, une invitation de rejoindre ce club qui rassemble les six monarchies de la région (Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Koweït, Oman,Qatar et Bahreïn). Après que Rabat ait demandé un temps de réflexion pour bien murir cette offre, le CCG a décidé en attendant, d’approfondir ses liens de coopération avec les deux royaumes du Maroc et de Jordanie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *