Premier Forum d'affaires Turquie-CCG à Istanbul

La Turquie qui a perdu l’espoir d’être admise à court terme, au club restreint de l’Union européenne, fait à présent le cap sur le monde arabe. Profitant du printemps arabe et des changements géostratégiques et politiques qui l’accompagnent, l’ancien Empire ottoman veut se repositionner sur la scène internationale à travers ses relations et ses échanges avec le monde arabe. Istanbul compte s’assigner un rôle moteur dans cette région qui a su tenir bon devant la crise économique internationale et est devenue, ces derniers temps, le centre d’intérêt des grandes puissances.

Après son premier Forum arabo-turc des médias tenu en décembre dernier, Istanbul s’apprête à accueillir dimanche prochain, le premier Forum d’affaires entre la Turquie et les pays du Conseil de Coopération du Golfe (CCG). Déjà samedi dernier, les ministres des Affaires étrangères du CCG ont été invités par leur homologue turc pour la tenue de la 4ème réunion de haut niveau du dialogue stratégique Turquie-CCG. Le président turc Abdullah Gül a lui aussi coprésidé ce mardi à Dubaï, un autre Forum d’affaires avec les Emirats arabes unis dans la perspective de faire passer le volume des échanges commerciaux entre les deux pays de 5 milliards de dollars actuellement à 10 milliards de dollars d’ici 2015. A travers ces réunions, le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan vise un seul objectif, celui de doper ses échanges commerciaux avec le monde arabe et particulièrement avec les riches monarchies pétrolières. Les organisateurs du prochain forum d’affaires avec le CCG, prévoient un atelier de travail dédié à la femme entrepreneur sous le thème « des femmes d’affaires innovatrices en Turquie et dans les pays du golfe ». «Notre objectif est de se réconcilier avec le Monde arabe», déclarait en substance Bülent Aring, représentant du Premier ministre turc, lors du forum arabo-turc des médias. La Turquie, a-t-il dit, veut se porter garante de la stabilité dans le Monde arabe. Les relations Turquie-CCG ont connu ces dernières années, une nette amélioration au plan politique et économique. Leur volume des échanges commerciaux en constante progression, a atteint 20 milliards de dollars en 2010, soit dix fois plus qu’en 2000. Les six membres du CCG (Emirats arabes unis, Arabie saoudite, Bahreïn, Koweït, Oman et Qatar) ont signé en 2008, un protocole d’entente avec la Turquie portant sur un partenariat stratégique dans tous les domaines. Les deux parties sont en train de négocier les termes d’un accord de libre-échange qui attend d’être finalisé avant d’être signé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *