L’ambassadeur Japonais mécontent de la bureaucratie algérienne

La bureaucratie algérienne fait râler même les diplomates étrangers. Le nouvel ambassadeur du Japon qui vient de débarquer à Alger, Tsukasa Kawada, en fait l’amère expérience et n’a pas hésité, malgré le sang froid dont se caractérisent les nippons, à clamer sa colère sur les pages du quotidien algérien «El watan». Le diplomate japonais n’a pas mâché ses mots pour avouer qu’il a été malmené par l’administration, allant jusqu’à comparer l’Algérie à la Corée du Nord. « J’ai envie de dire quelque chose sur la bureaucratie, on est critiqué pour ce fléau au Japon, mais j’ai l’impression que c’est un peu trop en Algérie.

Je suis arrivé ici il y a un mois et je n’ai pas encore pu récupérer mes bagages à l’aéroport ». Même les entreprises japonaises établies en Algérie, en ont payé les frais. « J’ai parlé avec des représentants des entreprises japonaises. Ils m’ont dit que l’Algérie est le marché le plus difficile au monde. Peut-être que le premier est celui de la Corée du Nord. C’est un peu trop dire, assure-t-il, mais l’environnement de l’investissement est difficile » en terre algérienne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *