Safia Kadhafi et sa progéniture en phase de quitter l’Algérie

Le Kurdistan irakien ou la Croatie ? C’est l’une de ces deux destinations qu’auraient choisi la veuve et trois des rejetons de Mouammar Kadhafi, l’ancien guide libyen tué par les insurgés dans la foulée de la révolte libyenne. Après avoir trouvé un premier refuge le 29 août dernier en Algérie, la seconde épouse de Kadhafi, Safia Farkash, sa fille, Aïcha et deux fils, Hannibal et Mohammed, accompagnés de leurs enfants, ayant déjà fait leurs bagages, n’attendent que le feu vert des hautes autorités du pays qui doit les accueillir.

Au Kurdistan irakien, le président irakien, Jalal Talabani serait en train d’étudier la possibilité d’offrir l’asile politique à la famille Kadhafi, en guise de «reconnaissance pour le soutien apporté aux Kurdes par l’ancien leader libyen». Citant l’Union patriotique du Kurdistan (UPK) dirigée par Talabani la chaîne de télévision kurde Nalaa rappelle que le défunt guide libyen Mouammar Kadhafi, tué le 20 octobre dernier, avait « fourni au mouvement de libération kurde les fonds nécessaires pour acquérir des armes » et soutenu publiquement « le droit des Kurdes à l’autodétermination ». L’autre version est rapportée par l’hebdomadaire hongrois Heti Valasz. Qui affirme que Safiya Kadhafi et ses trois enfants s’apprêtent à gagner la Croatie. Se référant à une enquête publiée par l’hebdomadaire français « Courrier International », sous le titre : « Le retour au bercail de Mme Kadhafi », Heti Valasz affirme que la veuve du dictateur libyen, dont l’origine hongroise avait été soigneusement dissimulée durant des décennies, est née à Mostar, en Bosnie-Herzégovine, à plus de 100 km d’Igrane, le village croate où elle compte s’exiler avec ses enfants. D’après la publication hongroise, « Zsofia Farkas » (son vrai nom, arabisé pour devenir « Safiya Ferkache ») avait tenté de garder le secret de ses intentions, mais dans les cavernes et les cafés (du village croate), on ne parle que de cette affaire. Selon le maire de ce village de 400 âmes, Emil Talijancic, cité par l’hebdomadaire, « plusieurs indices permettent de dire que Zsofia Farkas veut s’installer chez nous ». Les autorités algériennes qui ont affirmé avoir accueilli l’épouse de Kadhafi Safia Farkash et ses trois enfants dans un cadre « strictement humanitaire », ont rejeté toutes les demandes d’extradition émises par les nouvelles autorités libyennes. De hauts responsables algériens ont même déclaré qu’ils étaient prêts à aider la famille de Kadhafi à trouver l’asile dans un pays tiers.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *