Baghdadi interjette appel pour sa condamnation en Tunisie

Les anciens proches collaborateurs du régime libyen déchu du colonel Mouammar Kadhafi, même s’ils parviennent à fuir leur pays, ils sont vite rattrapés ailleurs. Deux poids lourds ont ainsi appréhendés à leur entrée illégale en Tunisie.
D’abord c’était le commandant Khouildi Hamidi, compagnon de route de Kadhafi ancien patron des

renseignements militaires qui avait été interpellé le 7 septembre, à l’aéroport international de Tunis-Carthage alors qu’il s’apprêtait à prendre avec des membres de sa famille un vol pour Casablanca, au Maroc. La chance a été de son côté, puisque Khouildi qui ne fait pas l’objet d’un mandat d’arrêt international, a pu bénéficier d’un non-lieu confirmé en appel jeudi dernier.
Par contre l’ex-Premier ministre, Baghdadi Mahmoudi, arrêté le mercredi 21 septembre en Tunisie et condamné le lendemain à six mois de prison pour entrée illégale dans le pays. Ses avocats ont interjeté appel et il comparaitra demain mardi devant une cour d’appel de Tozeur (sud-ouest), apprend-on auprès du ministère de la Justice.
Premier ministre jusqu’aux derniers jours du régime Kadhafi, Mahmoudi avait été arrêté près de Tamaghza (sud-ouest), alors qu’il s’apprêtait à entrer en compagnie de deux autres personnes en Algérie, où ont déjà trouvé refuge plusieurs membres de la famille de Kadhafi, notamment son épouse, sa fille et deux de ses fils et leurs enfants.
Jugé en comparution immédiate, Mahmoudi, a été condamné par le tribunal de Tozeur à six mois de prison ferme pour entrée illégale en Tunisie. En attendant son procès, l’ancien homme fort du régime libyen, a été transféré de la prison de Gafsa (sud) à la prison de Mornaguia (14 km au sud-est de Tunis) pour des raisons sécuritaires, a précisé le ministère de la Justice.
Mais, comme pour le cas de Khouildi, Baghdadi Mahmoudi, dont l’extradition n’est pas réclamée par les nouvelles autorités de son pays, il a de fortes chances d’être lui aussi relâché par la justice tunisienne.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *