Le CNT déménage à Tripoli et les rebelles sur les traces de Kadhafi

Talonnés par des conseillers occidentaux civils et militaires, les rebelles libyens s’organisent de mieux en mieux sur le plan politique et économique et surtout sur le plan militaire. Plus d’une cinquantaine d’éléments des forces spéciales (SAS) britanniques y compris les membres du régiment spécial de reconnaissance et les agents du MI6 (service britannique des renseignements extérieurs) sont déployés en Libye.

Du côté français, on dénombre plus de 200 agents des troupes du 13ème régiment des parachutistes, une unité spéciale de reconnaissance. Les deux équipes ont pour consignes non seulement de conseiller les insurgés sur le terrain des combats, mais surtout de capturer le colonel Kadhafi et les membres de son clan.
La tête de Kadhafi est réclamée par le Président français, Nicolas Sarkozy qui avait appelé les troupes de son pays à retrouver le dirigeant déchu « à tout prix », au moment où le Premier ministre britannique, David Cameron, a donné personnellement l’ordre aux membres des SAS pour traquer Kadhafi.
Entretemps, les insurgés ont transféré, selon un haut responsable du Conseil national de transition, leur comité exécutif (gouvernement) de Benghazi à Tripoli, après avoir chassé les partisans de Kadhafi.
« Je déclare le début et la reprise du travail du comité exécutif à Tripoli », a annoncé vendredi, lors d’une conférence de presse, Ali Tarhouni, vice-président du CNT et chargé des finances et du pétrole.
Ali Tarhouni qui est le premier membre du CNT à se voir confier des fonctions gouvernementales à Tripoli, a précisé que « selon la première estimation de la NOC (National Oil Corporation), nous pouvons exporter de 500.000 à 600.000 barils de pétrole par jour d’ici deux à trois semaines » avant de revenir à la normale, soit environ 1,6 million de barils, dans un délai d’environ un an.
Sur le plan militaire, et après avoir conquis Tripoli, les insurgés se trouvent à quelques dizaines de kilomètres de la ville de Syrte, à l’est de la Libye, la dernière à être encore sous contrôle des forces loyales au colonel Mouammar Kadhafi. Comme lors de la bataille qui a permis de briser le siège des villes stratégiques de Misrata et Brega, les rebelles sont accompagnés par les éléments des forces spéciales britanniques et françaises, lors de leur offensive contre Syrte, ville natale de Kadhafi.
Le colonel Kadhafi qui est toujours introuvable n’a plus que deux possibilités selon l’ex-numéro deux du régime libyen, Abdessalem Jalloud qui a fait défection et se trouve en Italie: soit il se cache encore dans la partie sud de Tripoli, en attendant le moment opportun pour s’enfuir, soit, il est déjà parti en direction de la frontière avec l’Algérie, ou des villes de Syrte ou Sebha, d’où il partira vers un autre pays africain plus sûr pour s’y installer avec sa famille.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *