Gaza-Israël : le raid de trop

La mort mercredi d’un combattant palestinien du Djihad islamique dans une attaque de l’armée israélienne, risque de remettre en cause la fragile trêve observée depuis lundi 22 août entre Israël et les groupes armés palestiniens de Gaza.
Réagissant à cette nouvelle attaque, des activistes palestiniens dans la bande de Gaza ont tiré plusieurs obus contre Israël. Le cercle vicieux des attaques représailles s’est aussitôt enclenché. L’aviation israélienne a mené des raids dans le nord de la bande de Gaza, blessant au moins deux palestiniens. Ces échanges font craindre une reprise des violences qui ont fait de nombreux morts de part et d’autre la semaine dernière.

Le regain de violence a été déclenché le 18 août par l’attaque d’Eilat, dans le Sinaï, qui a coûté la vie à 6 militaires et 2 civils Israéliens. L’armée israélienne s’était alors lancée dans une série de raids et d’attaques, faisant plusieurs morts palestiniens. Pendant un certain temps, les relations entre Israël et l’Égypte ont été mises à rude épreuve après la mort de cinq policiers égyptiens tués par les militaires israéliens. Le Caire avait menacé de rappeler son ambassadeur à Tel Aviv, avant qu’Israël ne désamorce la crise en se confondant en excuses.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *