Tunisie-procès: verdicts cléments pour les proches de l’ancien couple présidentiel

Surprise au procès des proches du président tunisien déchu Ben Ali. Son ex-chef de la sécurité Ali Seriati, a été tout simplement acquitté. Vendredi 12 août, la justice tunisienne l’a déchargé des poursuites pour complicité dans la fuite de l’ancien dictateur.

Par contre, une trentaine de membres du clan Ben Ali et de son épouse Leïla Trabelsi, ont été condamnés au cours du même procès pour avoir tenté de fuir avec des sommes importantes de devises étrangères et des bijoux.
L’acquittement de Ali Seriati, l’un des hommes les plus craints du régime Ben Ali, n’est toutefois que partie remise. Il doit répondre d’autres charges beaucoup plus lourdes, notamment complot contre la sécurité intérieure de l’Etat, incitation au désordre et à commettre des crimes.
Plusieurs observateurs ont vu dans la décision clémente des juges à l’égard de Ali Seriati, la preuve d’une indépendance toute neuve de la justice tunisienne après la sombre période de Ben Ali. Les autres proches de l’ancien couple présidentiel, en tout 28 personnes, ont écopé de peines allant de 4 à 6 ans. Ils étaient poursuivis pour avoir tenté de quitter la Tunisie avec des devises étrangères et des bijoux. Des verdicts jugés également peu sévères vu le contexte post-révolutionnaire et la pression d’une opinion publique remontée contre le clan Ben Ali-Trabelsi.
Des sœurs et des nièces de l’ancienne première dame figurent parmi les condamnés. Quant à Leïla Trabelsi, elle a été condamnée une nouvelle fois par contumace à six ans de prison. Tout comme son gendre en fuite, Sakhr al Materi, qui écope d’une nouvelle peine de quatre ans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *