Trafic d'organes humains de l’Algérie vers le Maroc

Un réseau de trafic d’organes humains de la ville algérienne de Tlemcen vers le Maroc vient d’être démantelé par la gendarmerie algérienne. Le réseau était dirigé par un professeur universitaire demeurant à Hannaya, cité située à 11 km au nord de Tlemcen, ville frontalière avec le Maroc.
Les investigations menées suite à la découverte du cadavre mutilé d’un malade mental de 23 ans, sur lequel des organes ont été prélevés, rapporte jeudi le quotidien algérien « Ennahar », ont permis l’arrestation du coupable alors qu’il s’apprêtait à entrer au Maroc. Le prévenu a avoué qu’il travaillait pour un réseau de trafic d’organes spécialisé dans les déficients mentaux, dirigé par un professeur universitaire. Ce dernier a été arrêté à son tour sur la base des investigations de la gendarmerie, alors que deux autres complices sont toujours en cavale, ajoute le quotidien sans donner de détail sur comment était organisé ce trafic ni sur la destination finale des organes ainsi prélevés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *