Le général Abdel Fatah Younes assassiné à Benghazi, fief de la rébellion

Le général libyen Abdel Fatah Younès, ancien responsable du régime du colonel Mouammar Kadhafi qui s’était rallié à la rébellion, a été assassiné jeudi à Benghazi (est), fief de la rébellion. Selon Moustafa Abdeljalil, le chef du Comité national de transition (CNT), Abdel Fatah Younès qui était le numéro deux du régime du colonel Kadhafi, alors qu’il était ministre de l’Intérieur, a été tué par un groupe d’hommes armés après avoir été convoqué à Benghazi par une commission d’enquête pour discuter de sujets « concernant les affaires militaires ».

En plus du général Younès, deux colonels des forces rebelles ont été aussi assassinés par le groupe des hommes armés, dont chef a été arrêté selon Abdeljalil. Les corps des trois victimes, a-t-il précisé, n’ont pas encore été retrouvés sur les lieux du crime et pourraient avoir été emportés par les tueurs. Le général Younès s’était rallié très tôt aux insurgés, tout comme Moustafa Abdeljalil, après le début du mouvement de contestation libyenne le 15 février et occupait depuis un important poste dans la hiérarchie militaire de la rébellion.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *