L’armée algérienne renforce ses postes frontaliers avec la Libye

L’armée algérienne aurait « dégarni » ses postes frontaliers avec le Maroc pour renforcer « considérablement » ceux du côté libyen. Citant des sources algériennes, le quotidien français « Le Monde » rapporte jeudi 30 juin, que ce redéploiement de l’armée a été décidé par les autorités algériennes qui craignent la récupération d’armes libyennes, par l’organisation djihadiste Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI).

« La récente découverte au Niger, d’armements très sophistiqués, dont des missiles Sam-7 » et les derniers attentats meurtriers commis dans plusieurs endroits en Algérie par des groupes armés, auraient incité les hautes autorités d’Alger à prendre des mesures urgentes pour un contrôle plus rigoureux de leurs frontières orientales avec la Libye. Depuis le début du soulèvement populaire contre le régime libyen du colonel Mouammar Kadhafi, des informations ont circulé avec insistance sur plusieurs convois d’armes lourdes et sophistiquées qui auraient quitté le territoire libyen en traversant le sud algérien, en direction des bases d’Aqmi au nord du Niger et du Mali.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *