Tunisie : La purge continue

La purge continue parmi les anciens dirigeants de l’ancien régime tunisien déchu. L’ex-patron du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), le parti dissous de Ben Ali, Mohamed Ghariani a été arrêté et incarcéré, sur ordre du juge d’instruction près le tribunal de première instance de Tunis.

La veille, un frère de l’ancien président, Slah Ben Ali, a été épinglé par la police à Sousse, à 150 km au sud-est de Tunis, après une cavale de trois mois, depuis la fuite, le 14 janvier 2011, du président Ben Ali vers l’Arabie Saoudite. Dans la même foulée, la haute autorité pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique a approuvé l’interdiction faite aux anciens dirigeants du RCD de se porter candidats à l’élection d’une assemblée constituante prévue le 24 juillet. Sont concernés ceux qui ont occupé des postes de responsabilité au sein du RCD au cours des 10 dernières années, ou ont soutenu la candidature de Ben Ali à l’élection présidentielle de 2014.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *