Egypte – Justice : Moubarak et sa vieille garde au banc des accusés

Le président égyptien déchu, Hosni Moubarak ainsi que ses deux fils et un bon nombre de ses proches collaborateurs sont appelés à la barre. Alors que son ex-Premier ministre, Ahmed Nadif a été placé en détention provisoire, sur ordre du procureur général d’Egypte, pour « profits illicites et corruption», l’ancien président égyptien Moubarak et ses deux fils sont appelés à comparaitre devant la justice. De sérieux chefs d’accusation pèsent sur le Rais et ses rejetons Jamal et Alaa. Ils seront « auditionnés sur des accusations concernant leur implication présumée dans des attaques contre des manifestants », qui avaient fait 384 morts et 6.000 blessés.

Ils seraient aussi poursuivis pour « détournement et dilapidation de deniers publics et abus de confiance » et risquent d’écoper de lourdes peines. Le procureur général d’Egypte, Abdelmajid Mahmoud avait aussi ordonné le gel des avoirs de Moubarak et de sa famille en Egypte et à l’étranger, une décision qui a été confirmée par le tribunal criminel du Caire. Cette décision concerne les biens immobiliers, les avoirs détenus les Moubarak, son épouse, ses deux fils et ses deux belles filles, à l’étranger et dans les banques égyptiennes, ainsi que les actions en bourse. Le parquet général s’est aussi prononcé pour le gel des avoirs et la mise en détention de plusieurs responsables dont les anciens ministres de l’intérieur, du tourisme, de l’Habitat, de l’agriculture et du commerce et de l’industrie, poursuivis pour détournement de deniers publics. Une commission a été chargée d’enquêter sur les biens des mis en cause. Dans une première déclaration à la presse depuis sa chute, l’ancien président égyptien a démenti avoir accumulé des biens ou détenir des comptes à l’étranger, se disant victime de « campagnes de diffamation ». « Je ne peux garder le silence face aux campagnes de diffamation et aux tentatives de porter atteinte à ma réputation et à mon intégrité, ainsi qu’à la réputation et à l’intégrité de ma famille », a affirmé Moubarak, dans un message sonore diffusé dimanche par la chaîne de télévision « Al Arabiya ». Il assure que ni lui ni son épouse Suzanne n’ont « de biens ou de comptes à l’étranger » et déclare être prêt à coopérer avec la justice sur ce dossier. Moubarak n’a pipé un mot sur le lieu où il se trouve avec sa famille. Les autorités assurent qu’il est assigné à résidence dans la station balnéaire de Charm el-Cheikh, mais des médias ont laissé filtrer des informations disant que le Rais et sa famille se trouveraient plutôt dans la ville de Tabouk, en Arabie saoudite.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *