Interception d’un bateau transportant 117 millions d’euros destiné au clan Kadhafi

Les autorités maritimes britanniques ont intercepté la semaine écoulée, un bateau transportant des liasses du Dinar libyen d’une valeur de 117 millions d’euros, les devises et les avoirs libyens étant soumis aux sanctions de l’ONU. Le bateau a été pris dans les eaux britanniques après avoir échoué pour des raisons de sécurité, à mouiller fin février, dans le port de Tripoli.

Le bateau qui était de retour en Grande Bretagne, a été intercepté et escorté par le navire HMS Vigilant jusqu’au port de Harwich » (sud-est de l’Angleterre), où des conteneurs ont été déchargés du bateau et ont été saisis, indique-t-on de source officielle à Londres.
Les autorités de Londres avaient déjà bloqué la livraison à Tripoli, d’une cargaison de 850 millions de Livres sterling en billets de banque (Dinars) libyens frappés dans le nord de l’Angleterre. Cet argent, précise le Home Office, a été placé dans un endroit sûr en attendant une résolution de l’Organisation des Nations unies.
En manque de liquidités pour financer leur guerre contre les insurgés libyens, des proches du clan Kadhafi voulaient récupérer ces coupures en monnaie locale entreposées dans le nord-est de l’Angleterre, où elles avaient été fabriquées en toute légalité par un imprimeur britannique.
Suite à la décision onusienne d’imposer des sanctions contre la Libye, le gouvernement britannique a commencé dimanche 27 février, le gel des avoirs du président libyen, Mouammar Kadhafi, des membres de sa famille et de ses proches au Royaume-Uni.
Des avoirs d’un montant de 3,2 milliards de dollars ont été déjà saisis. Il s’agit entre autres, d’actions dans la banque HSBC, appartenant à l’Autorité libyenne d’investissement. D’autres avoirs libyens en Grande-Bretagne évalués entre 30 et  60 milliards de dollars, pourront être saisis dans les jours qui viennent, selon la presse locale.
Le Conseil de sécurité de l’Onu a récemment adopté à l’unanimité une résolution imposant un embargo sur la vente d’armes et de matériels connexes à la Libye et des sanctions au colonel Mouammar Kadhafi, à sa famille et à ses proches frappés aussi d’interdiction de voyager sur le sol des Etats membres de l’ONU.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *