L'ex-président israélien reconnu coupable de viols

L’ex-président israélien Moshé Katzav a été reconnu coupable jeudi de deux viols, sur une de ses subordonnées, alors qu’il occupait le poste ministre du tourisme dans les années 90.

Il risque jusqu’à seize ans de prison. A l’énoncé du verdict par un juge du tribunal de district de Tel-Aviv, Moshé Katzav a blêmi, lançant «non, non !» tandis que ses fils se sont écriés «ce n’est pas vrai !». Le tribunal de district de Tel-Aviv a en outre reconnu coupable l’ex- président, âgé de 65 ans, de deux actes indécents, dont un avec usage de la force, et d’harcèlement sexuel contre trois de ses employées au ministère du Tourisme, puis à la présidence après son élection en 2000. Katzav âgé de 65, a en plus aggravé son cas puisque le jury a retenu contre lui le délit d’entrave à la justice. Le tribunal de Tel-Aviv devrait prononcer la peine au courant du mois de janvier. L’ancien chef d’Etat d’Israël et l’une des figures de proue du parti du Likoud, Moshé Katzav avait été forcé de démissionner de ses fonctions en 2007, à la suite de ce scandale et des poursuites en justice, dont il faisait l’objet.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *