Autoroute Casablanca-Rabat : Le contrat ADM/Conduril résilié

Il était temps!  Enfin,  le contrat portant sur les travaux d’élargissement de l’axe autoroutier Rabat-Casablanca vient d’être résilié. Ces travaux confiés à une société des BTP portugaise, sont devenus en raison du retard important qu’ils accusent, la source de fréquents désagréments et de plaintes des milliers d’automobilistes et routiers qui fréquent chaque jour ce tronçon du réseau autoroutier marocain.

Le ministre de l’Equipement et des Transports s’est finalement résigné à changer d’opérateur en décidant la résiliation du contrat conclu entre l’entreprise portugaise Conduril S.A et la société des autoroutes du Maroc (ADM), portant sur le triplement des voies de l’axe Casablanca-Rabat. Cette décision a été prise après plusieurs mises en demeure de respect des engagements, adressées à l’entreprise suite au retard constaté au niveau de l’avancement des travaux, puis l’abandon unilatéral des principales activités du chantier. Le recours à la résiliation a été également dicté par les conditions de prêts de financement du chantier fixés par les bailleurs de fonds, en l’occurrence le Fonds arabe de développement économique et social et la Banque européenne d’investissement. Le ministère de tutelle précise par ailleurs, qu’en application du contrat, tous les travaux effectués seront rémunérés sur la base de leur avancement effectif et ADM procédera à l’application des pénalités de retard, ainsi qu’à la confiscation du cautionnement définitif et de la garantie. ADM a déjà pris toutes les dispositions nécessaires pour la poursuite du chantier dans les meilleurs délais et la résorption du retard induit par cet arrêt forcé. Les avis d’appels d’offres de reprise des travaux ont été déjà publiés samedi dernier. L’ADM tient aussi à rassurer ses clients que le départ de la société portugaise ne produira aucune gêne supplémentaire à la circulation sur l’autoroute Casablanca-Rabat. Les délais de fin des travaux d’élargissement ne dépasseront pas 2012, assure ADM. Pour justifier le retard des travaux et les désagréments qu’ils causent aux automobilistes, l’opérateur marocain explique néanmoins, que les travaux d’élargissement des autoroutes sont toujours délicats et relativement lents, en raison de la nécessité de gérer en parallèle la circulation, souligne le ministère de l’Equipement et des Transports. ADM et son ministère de tutelle sauront-ils faire le bon choix cette fois-ci ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *