La Libye et la France partent pour un partenariat stratégique

En cette période de crise, les Français espèrent décrocher de gros contrats pour donner un peu de souffle à leur économie nationale. Ils s’intéressent beaucoup à Parmi ces niches à l’appel d’offre lancé par la Grande Jamahiriya libyenne, pour la construction d’une centrale nucléaire.

En attendant l’étape des discussions commerciales, les deux pays ont signé la semaine écoulée, un document prévoyant l’instauration d’un partenariat stratégique dans les domaines économique et surtout énergétique et pétrolier. Le document signé à Tripoli, prévoit l’ouverture de négociations bilatérales préliminaires à la conclusion d’un accord sur la construction d’une centrale nucléaire. Les premières démarches françaises pour remporter ce juteux contrat remontent à 2007, date de la visite du chef de l’Etat libyen, Mouammar Kadhafi à Paris. En 2008, Areva avait entrepris une tentative de vendre son produit et services aux Libyens, mais elle a échoué. D’autres poids-lourds du secteur, le Canada, l’Ukraine et la Russie rivalisent pour remporter ce même marché. Mais, la France qui a déjà décroché deux importantes commandes libyennes pour la livraison de 15 appareils Airbus et d’un paquebot de 565 millions d’euros, espère avoir encore une fois, la chance à son côté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *