Un Algérien condamné à 2 ans de prison à Nouakchott, pour espionnage

La cour criminelle de Nouakchott a condamné dernièrement, un ressortissant de nationalité algérienne à deux ans de prison ferme pour « espionnage » pour le compte des services de renseignement italiens, apprend-on de source judiciaire dans la capitale mauritanienne.

Le prévenu, Abou Hamza Abdel Kader, aurait fourni des renseignements aux services de renseignement italiens sur des ressortissants européens convertis à l’Islam et sur les écoles coraniques qu’ils fréquentent en Mauritanie. Selon le parquet, le condamné, Abou Hamza Abdel Kader, renseignait aussi les services italiens sur les déplacements des personnes étrangères converties à l’Islam, leur parcours et leurs projets futurs. Le parquet avait requis contre le prévenu, une peine de 10 ans de prison ferme pour espionnage en faveur de services de renseignements étrangers.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *