Islamophobe ou simples actes provocateurs ?

Une œuvre artistique largement inspirée de la structure Kaaba suscite actuellement une vive polémique en Suisse. Nombre d’observateurs s’interrogent sur le but recherché par les auteurs d’actes touchant aux symboles de l’Islam ? S’agit-il de sentiments islamophobes craignant l’avancée de l’Islam en terre chrétienne ou tout simplement d’actes provocateurs initiés par des individus ou des groupes extrémistes ?

Après les caricatures attentatoires au prophète Mohamed publiées par le journal danois Jyllands-Posten, la discothèque de la région espagnole de Murcie contrainte de changer son appellation initiale «La Meca» qui renvoie à celui de la ville sainte de l’Islam «la Mecque» et l’idée du pasteur Terry Jones de Gainsville (Floride) de vouloir fêter à sa façon, l’anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, en brûlant le Coran en public, c’est au tour de l’artiste Allemand Gregor Schneider qui a proposé à la ville suisse de Neuchâtel d’exposer en 2011 à l’occasion de la célébration de son millénaire, son œuvre controversée baptisée « la Kaaba ». Un cube noir qui est une réplique grandeur nature, de la Kaaba. Hormis les caricatures, les auteurs des autres projets ont été obligés de faire machine arrière par peur de représailles contre eux-mêmes ou leurs pays.
Déjà la décision des autorités Suisses d’interdire les minarets dans leurs villes avait fait beaucoup de bruit et voilà que la terre suisse s’apprête à céder ses espaces à une œuvre artistique largement inspirée de la structure Kaaba, qui prête à des polémiques et ne fait pas l’unanimité même en Suisse. Conçu pour faire partie d’un ensemble d’œuvres d’art abstrait pour marquer le millénaire de la ville de Neuchâtel (à 108 km de Genève), le ‘‘Cube’’ de Gregor Schneider a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois, dans les médias du Canton.
En plus une pétition a été signée par plus de 3.000 personnes qui s’opposent à un tel projet sur terre neuchâteloise au nom d’une paix interreligieuse! Le président de l’Association du Millénaire, organisatrice des festivités du 1000ème anniversaire de la ville, a démissionné séance tenante, car il refuse de cautionner un des projets d’expo présélectionnés pour les festivités programmées en 2011.
En 2005, les autorités de Venise ont refusé de l’accueillir au beau milieu de la place Saint-Marc, par crainte de provoquer les fondamentalistes islamiques. Réflexe identique une année plus tard à Berlin. En avril 2007, Hambourg a fini par craquer et l’exposition du cube en pleine ville (notre photo) a finalement recueilli les louanges des plus durs des imams en Allemagne, au nom du dialogue entre les cultures.
A présent, Gregor Schneider qui compte sur l’exposition de Neuchâtel pour convaincre ceux qui lui font encore de la résistance comme Saragosse, Paris, Londres et New York, saura-t-il mener à bon port son projet ? Pas si sûr.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *