Alitalia pourrait supprimer 1.400 emplois

En raison de la hausse des prix du kérosène, du manque à gagner né des nuages de cendres diffusés par le volcan islandais et de la poursuite des retombées de la crise internationale, l’heure est à l’austérité sous les cieux d’Italie.

La compagnie Alitalia a laissé en tendre au début de ce mois par la voix de son patron, Rocco Sabelli, qu’elle envisageait la suppression de 1.200 à 1.400 postes d’emploi d’ici la fin de l’année 2010. Dans le cadre de son plan de redressement baptisé, Phénix, Alitalia pourrait ne pas renouveler 600 contrats à durée déterminée. Ce plan prévoyait à terme, qu’Alitalia devait compter 12 600 salariés, soit 1 400 de moins qu’actuellement. Fin juillet, la nouvelle direction de la compagnie a annoncé avoir réduit de moitié sa perte nette au premier trimestre, à 164 millions d’euros. L’équilibre sur le plan opérationnel sera atteint en 2011.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *