CNIA SAADA: du papier frais pour la bourse marocaine avant la fin de l’année

CNIA SAADA: du papier frais pour la bourse marocaine avant la fin de l’annéeSur fond d’année boursière plutôt morose pour le royaume Chérifien , l’annonce de l’introduction en bourse prochaine de 15% de l’assureur CNIA SAADA a fait l’effet d’un bol d’oxygène attendu par un marché qui n’a pas connu de papier frais national depuis un certain temps.

En effet, aucune introduction n’a eu lieu cette année hormis la tunisienne « Ennakl » appartenant au gendre du président Ben Ali, Sakhr el Materi, et qui a été cotée simultanément à Casablanca et à Tunis le mois dernier.
Au niveau marocain le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM, le gendarme de la bourse marocain) a refusé en juin la demande de la SSII « Finatech » du groupe finance.com, estimant que cette dernière ne remplissait pas les conditions nécessaires et que ses comptes seraient déséquilibrés. Dans le cas de CNIA SAADA, l’introduction en bourse serait acquise pour la fin de l’année, l’assureur ayant réussi en moins de cinq ans à redresser les comptes de CNIA, puis à absorber SAADA qui était quasiment au bord de la faillite. Le pari de l’entrepreneur originaire de Marrakech Moulay Hafid Elalamy semble donc en passe d’être réussi grâce à une stratégie managériale où il s’implique beaucoup. En effet, depuis son départ l’an dernier de la présidence du patronat marocain (Confédération Générale des Entreprises du Maroc), l’homme d’affaires a revu les orientations de sa holding de participations « Saham », dont CNIA SAADA est le vaisseau amiral. Depuis quelques mois, Elalamy a reconfiguré ses filiales, participant à plusieurs retraites de réflexion, notamment à Barcelone où certains ont été surpris de le voir participer à un parcours en vélo avec ses cadres dans la capitale catalane. Autre nouveau sujet de prédilection pour Elalamy, le développement durable avec la soumission au méga appel d’offres du plan solaire marocain de la MASEN (Moroccan Agency for Solar Energy) , en partenariat avec l’espagnol T. Solar. A ceci s’ajoute le rachat le printemps dernier de l’usine Glaxo SmithKline au Maroc, qui présagerait d’une montée en puissance par Saham dans le secteur de la santé et du médicament avec comme point de mire une expansion africaine. Saham devrait ainsi renforcer sa dimension internationale et abandonner certains secteurs comme la distribution (Bigdil, Bossonni, ou Via Seta), qui fera l’objet d’une LBO à la fin de l’année. Selon plusieurs informations qui circulent sur le marché et dans la presse marocaine, Elalamy serait en train de jeter les bases d’un nouvel organigramme où il prendrait du recul par rapport à la gestion opérationnelle et où il se consacrerait à la définition des axes stratégiques de la holding et à l’animation du club sherpa, qui finance la création d’entreprises et de projets innovants. La forme du nouvel organigramme n’aurait pas encore été arrêtée mais devrait être dévoilée simultanément avec l’introduction en bourse de CNIA SAADA.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *