Un journaliste grec assassiné

La police a annoncé lundi 19 juillet qu’elle soupçonnait un groupuscule d’extrême gauche pour le meurtre du journaliste grec, assassiné  le matin même par des inconnus devant son domicile, dans une banlieue du sud-est d’Athènes en Grèce. »Selon l’enquête balistique, les deux armes de 9mm qui ont tué le journaliste, ont été utilisées dans le passé par le groupe extrémiste Secte des révolutionnaires », a déclaré la police dans un communiqué. Quelques heures auparavant, une source policière avait indiqué que l’enquête s’orientait plutôt vers la piste du crime organisé, excluant dans un premier temps l’éventualité d’un acte extrémiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *