France : Emmanuel Macron présente le calendrier d’allègement des restrictions sanitaires

France : Emmanuel Macron présente le calendrier d’allègement des restrictions sanitaires

Le chef de l’Etat français Emmanuel Macron a dévoilé lors d’une allocution hier mardi, le calendrier de levée progressif des restrictions sanitaires dans le pays, près d’un mois après le début d’un confinement général instauré pour faire face à la deuxième vague de la pandémie du Covid-19,. 

A partir du samedi 28 novembre prochain, les petits commerces pourront rouvrir et les services à domicile reprendre, mais jusqu’à 21 heures au maximum et selon des «protocoles sanitaires» stricts. Les offices dans les lieux de culte seront de nouveau permis, « dans la stricte limite de trente personnes ». 

Les attestations de déplacement seront toujours d’actualité, mais les promenades ne seront plus limitées à une heure dans un périmètre d’un kilomètre, mais à trois heures et dans un rayon de 20 kilomètres. Les activités périscolaires en extérieur seront de nouveau autorisées. 

Si la situation sanitaire le permet, c’est-à-dire avec un nombre de contaminations quotidiennes tournant autour de 5.000 et celui des personnes en réanimation entre 2.000 et 3.000, le confinement devrait officiellement prendre fin le 15 décembre. 

A cette date, un couvre-feu sera mis en place de 21 heures à 7 heures avec une exception pour les soirées du 24 et du 31 décembre où la circulation sera libre. Les cinémas, les théâtres et les musées pourront rouvrir. 

Et si la situation sanitaire demeure satisfaisante, le 20 janvier, les restaurants pourront rouvrir. Les lycées pourront aussi rouvrir complètement et accueillir l’ensemble des élèves, et les universités deux semaines plus tard. Mais aucune date n’a pu être donnée pour les bars et les discothèques, pas plus que pour les stations de ski, qui resteront fermées pour les fêtes de fin d’année. 

Le président français a annoncé que la campagne de vaccination débuterait «dès fin décembre, début janvier » pour « les personnes les plus fragiles », mais qu’elle ne serait pas obligatoire. La France et l’Union européenne ont déjà sécurisé « le nombre de doses » nécessaires des vaccins qui seront disponibles dès la fin décembre, début janvier, alors qu’une seconde génération est attendue pour le printemps. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *