Londres durcit les restrictions pour freiner la hausse des nouveaux cas de Covid-19

Londres durcit les restrictions pour freiner la hausse des nouveaux cas de Covid-19

Le gouvernement britannique a présenté samedi les nouvelles règles pour réduire le nombre de cas positifs au Covid-19, marquées par une amende qui pourrait s’élever jusqu’à 11.000 euros pour le non-respect de l’auto-confinement en cas de contamination. 

Les nouvelles restrictions, présentées par le Premier ministre, Boris Johnson lui-même, seront appliquées aux habitants des régions du nord, nord-ouest et du centre de l’Angleterre, particulièrement touchées par cette hausse des cas de contamination. 

Parmi ces mesures, les personnes testées positives devront s’isoler 10 jours, alors que ceux qui vivent avec une personne testée positive ou présentant les symptômes doivent s’auto-confiner 14 jours. L’auto-confinement imposé dès le 28 septembre concerne aussi les personnes contactées par le National Health Service (NHS). 

Afin d’inciter au respect de ces règles, les personnes aux revenus limités pourront recevoir une aide forfaitaire de 500 livres sterling (545 euros) s’ils n’ont pas la possibilité de télétravailler durant leur quarantaine. Les amendes appliquées iront de 1 000 livres sterling (1 090 euros) à 10 000 livres (11 000 euros) en cas de violation répétée ou pour les pires manquements. 

La dureté de ces mesures s’explique par le fait que le Royaume-Uni fait face à une « deuxième vague » du coronavirus confirmée la semaine dernière, avec une remontée rapide du nombre de nouveaux cas depuis la rentrée. 

La crise sanitaire liée au Covid-19, que le gouvernement conservateur est accusé d’avoir mal gérée, a fait du Royaume-Uni le pays le plus endeuillé d’Europe avec près de 42.000 décès comptabilisés. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *