Soutenir la résilience de l’agriculture au changement climatique

Soutenir la résilience de l’agriculture au changement climatique

Neuf pays africains (Mauritanie, Maroc, Tunisie, Libye, Burkina Faso, Guinée-Conakry, Kenya, Tanzanie et Madagascar) vont bénéficier d’un appui financier de 176 millions de dollars, du Fonds pour l’environnement mondial (FEM). 

Ces fonds serviront au financement de 24 projets ayant tous un impact positif sur le climat et devant être mis en œuvre avec l’appui technique de l’Organisation des nations-unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). 

«Les projets approuvés sont conçus pour renforcer les systèmes alimentaires nationaux tout en produisant des bénéfices globaux pour l’environnement et la planète», a expliqué le directeur général de la FAO, Qu Dongyu. 

«Nous aiderons les petits agriculteurs, les pêcheurs et les forestiers à diversifier leurs moyens de subsistance, à renforcer leur résilience au réchauffement climatique et aux autres facteurs de stress tels que la Covid-19», a-t-il affirmé, précisant que les projets retenus visent à protéger les moyens de subsistance des pays et des populations les plus vulnérables.

Ils permettront également, selon le FEM, de faire face à «des problèmes environnementaux tels que la protection des écosystèmes par le biais de l’intégration des systèmes de production à des paysages plus vastes, ou la protection des eaux transfrontalières et internationales». 

L’autre objectif est de soutenir les initiatives des pays enclavés dont les défis sont énormes en raison de leur situation géographique et de leur vulnérabilité sociale, économique et environnementale, a souligné la même source.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *