Les pays africains en guerre devraient faire face aussi au coronavirus

Les pays africains en guerre devraient faire face aussi au coronavirus

Le Mali et la Libye, deux pays africains en guerre, ont annoncé respectivement ces mardi et mercredi, leurs premiers cas confirmés de Covid-19. 

Pour la Libye il s’agit d’un patient de 73 ans rentré depuis une semaine d’Arabie saoudite via la Tunisie, et pour le Mali de deux nationaux de 49 et 62 ans arrivés de France mi-mars. 

Ces cas agissent comme une piqûre de rappel à propos des craintes formulées devant les capacités de réponse de la plupart des pays africains, particulièrement ceux en proie à une instabilité sécuritaire ou à des conflits internes, en cas d’épidémie de grande ampleur. 

Le nouveau coronavirus a officiellement infecté plus de 427.000 personnes et fait au moins 19.246 morts dans le monde. Si l’Afrique semble pour le moment relativement épargnée avec 2.432 cas et 64 décès, elle n’en inquiète pas moins, principalement en raison de l’insécurité qui prévaut dans plusieurs régions. 

Les pays concernés essaient tant bien que mal de réagir. Le Mali, confronté depuis 2012 à des insurrections indépendantiste puis djihadiste ainsi qu’à des violences intercommunautaires qui ont fait des milliers de morts, civils, militaires et combattants, et des centaines de milliers déplacés, a instauré un couvre-feu nocturne sur toute l’étendue du pays. 

Mais les législatives prévues dimanche prochain, et considérées comme une part importante de l’effort politique, auront lieu malgré le climat d’insécurité qui plane sur le pays. 

Quant à la Libye, en proie à la guerre civile avec deux autorités qui se disputent le pouvoir, les deux gouvernements rivaux en Libye ont pris séparément des mesures préventives contre la pandémie du coronavirus. 

Au Nigeria, des millions de personnes vivent dans des territoires non-accessibles à cause des violences. Le pays compte deux millions de déplacés, en grande majorité dans le nord-est, au cœur de l’insurrection djihadiste de Boko Haram. Et la République Démocratique du Congo (RDC) observe d’un œil inquiet sa partie orientale, où de nombreux groupes armés sont actifs. 

Le reste de l’Afrique se met également en ordre de bataille contre la pandémie de coronavirus. Après l’Algérie ou encore le Rwanda, le géant sud-africain doit entrer en confinement ce vendredi. D’autres pays, comme la République Démocratique du Congo et le Sénégal sont passés sous le régime de l’état d’urgence. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *