Coronavirus : La compagnie aérienne britannique Flybe suspend ses activités à cause du virus

Coronavirus : La compagnie aérienne britannique Flybe suspend ses activités à cause du virus

Victime de l’épidémie du nouveau coronavirus qui a mis un frein brutal au trafic aérien dans le monde, la compagnie aérienne régionale britannique Flybe, a annoncé très tôt ce jeudi matin, avoir suspendu ses activités «avec effet immédiat». 

A court de liquidités, la compagnie, avait échappé au dépôt de bilan en janvier grâce à un coup de pouce fiscal du gouvernement du Premier ministre conservateur Boris Johnson.

Flybe  a indiqué dans un communiqué que tous les vols sont cloués au sol et l’activité au Royaume-Uni a cessé avec effet immédiat, recommandant à ses clients de ne pas venir à l’aéroport, étant dans l’incapacité de leur trouver un autre vol. 

Son directeur général, Mark Anderson a déploré le fait que l’entreprise ait été incapable de surmonter d’importantes difficultés de financement, l’épidémie du nouveau coronavirus ayant entraîné une baisse importante des réservations. 

Connect Airways, consortium propriétaire de Flybe, qui comprend notamment Virgin Atlantic et les fonds Stobart et Cyrus, avait déjà sauvé Flybe de la banqueroute il y a  plus d’un an, mais sans parvenir à la ramener à la rentabilité. 

Alors qu’il avait justifié son choix en janvier de secourir Flybe par l’importance de la compagnie dans les dessertes intérieures et la vie économique de nombreuses régions, le gouvernement britannique a choisi cette fois-ci de ne pas intervenir, provoquant la colère du syndicat Unite, qui lui a reproché de ne pas avoir «tiré les leçons» de la faillite retentissante du voyagiste Thomas Cook l’an dernier et de la compagnie aérienne Monarch en 2017. 

Flybe emploie plus de.2 000 personnes, transporte environ 8 millions de passagers par an vers 170 destinations européennes et est aussi le principal transporteur sur des aéroports régionaux britanniques comme Aberdeen, Belfast, Manchester ou Southampton. 

Sa faillite risque de ne pas être la dernière. La chute des réservations réduit les rentrées de cash et les compagnies aériennes les plus fragiles auront du mal à continuer leur activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *