Polémique autour d’une campagne antiracisme dans le football italien

Polémique autour d’une campagne antiracisme dans le football italien

La Ligue italienne de football a présenté mardi ses excuses après avoir employé une peinture représentant trois singes lors d’une campagne antiracisme, entamée la veille et immédiatement décriée par l’AS Rome et l’association anti-discriminations FARE.

L’administrateur délégué de la Ligue, Luigi De Servio, s’est excusé «auprès de toutes les personnes qui ont pu se sentir offensées par le travail de l’artiste Simone Fugazotto» auteur des affiches incriminées. 

Le message de cette peinture s’oppose au racisme, a tenu à souligner Luigi De Servio, relevant néanmoins, que «certains … l’ont trouvée critiquable».

D’après la Ligue, cette peinture vise à «défendre les valeurs d’intégration, de multi-culturalisme et de fraternité» au sein de la communauté du ballon rond. Pourtant, les incidents racistes sont monnaie courante dans les stades italiens. 

A propos, il est plusieurs fois arrivé que des joueurs noirs soient la cible de cris de singe. Dans pareil contexte, nombre d’observateurs ont mal perçu le message.

L’AS Rome n’a pas caché lundi, sa «surprise», jugeant que le recours à cette peinture ne constituait pas «le bon moyen» de combattre le racisme. Pour sa part, l’association FARE, qui milite contre les discriminations, a assimilé cette campagne antiracisme à une «mauvaise blague».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *