Espagne: Les abus du Polisario vivement dénoncés par des manifestants sahraouis à Vitoria Gasteiz

Espagne: Les abus du Polisario vivement dénoncés par des manifestants sahraouis à Vitoria Gasteiz

Les dérives et les abus des dirigeants et des miliciens du Front Polisario à l’encontre des populations des camps de Tindouf ont été vivement dénoncées ce samedi dans la ville basque espagnole de Vitoria Gasteiz, par des dizaines de Sahraouis originaires des provinces sud du Maroc.

La manifestation est organisée en guise de solidarité avec les victimes des graves violations des droits de l’homme et de toutes dorme de tortures que font subir les milices armées du Polisario aux habitants des camps de Tindouf dans le sud-ouest algérien.

Les manifestants qui s’étaient rassemblés sur la place de la constitution à Vitoria Gasteiz (nord de l’Espagne), arboraient le drapeau marocain ainsi que les photos de certaines victimes des abus du Polisario et des Sahraouis portés disparus.

Parallèlement à cette manifestation, une délégation de la société civile des provinces sahariennes du Royaume a tenu la semaine dernière, plusieurs rencontres  avec des responsables de la région autonome du Pays Basque, des élus et des représentants des autorités locales et régionales.

Les membres de la délégation sahraouie conduite par président de l’association des portés disparus au Polisario (APDP), Dahi Aguai a saisi l’occasion pour présenter à ses interlocuteurs basques, des photos et des documents illustrant les pratiques inhumaines et dégradantes et les odieux crimes commis par les miliciens du Polisario contre les habitants des camps de Tindouf.

La délégation avait notamment rencontré le défenseur du peuple de la communauté autonome du Pays Basque, Manuel Lazertura Rodriguez, qui a à son tour, a dénoncé les crimes «extrêmement graves» commis par le Polisario contre les populations sahraouies à Tindouf.

Rodriguez a promis à la délégation sahraouie, d’enclencher des investigations sur les cas de torture et de disparitions forcées perpétrées par le Polisario, par le défenseur du peuple, une institution espagnole dédiée à la défense des droits de l’homme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *