Le Roi du Maroc nomme deux personnalités dans le domaine des droits de l’homme

Le Roi du Maroc nomme deux personnalités dans le domaine des droits de l’homme

Le Roi Mohammed VI a procédé jeudi à deux importantes nominations dans le domaine des droits de l’homme, en nommant Amina Bouayach présidente du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) en remplacement de Driss El Yazami.

Le souverain a également nommé Ahmed Chaouki Benayoub au poste de Délégué interministériel aux droits de l’Homme (DIDH).

Lors de ces audiences, le Roi Mohammed VI a réaffirmé sa sollicitude pour la protection des droits et des libertés des citoyennes et citoyens et leur promotion sur le plan de la culture et de la pratique et dans le respect des référentiels nationaux et universels en la matière et les dispositions de la Constitution du Royaume en tant que charte globale des droits de l’homme.

Tout en rappelant la contribution positive du CNDH dans la promotion des droits de l’homme au Maroc, le Souverain a donné ses orientations à sa présidente Mme Bouayach pour poursuivre les efforts de renforcement et de valorisation des acquis réalisés par le Maroc dans ce domaine, qui jouissent de la considération des institutions et instances internationales et régionales spécialisées.

Le Souverain a également mis l’accent sur la nécessité pour le CNDH, dans sa nouvelle composition et en sa qualité d’Institution nationale indépendante, d’accomplir les missions qui lui sont dévolues, en vertu de la loi relative à sa réorganisation, en particulier en ce qui concerne le mécanisme national de prévention de la torture, le mécanisme national de recours en faveur des enfants victimes de violations de leurs droits et le mécanisme national de protection des droits des personnes en situation de handicap.


Par ailleurs, en nommant Ahmed Chaouki Benayoub, Délégué interministériel aux droits de l’Homme (DIDH), le Roi Mohammed VI a mis l’accent sur le rôle de cette Délégation dans le suivi de la politique gouvernementale, notamment dans le domaine de la protection et de la promotion des droits de l’Homme, et du suivi de la mise en œuvre des conventions internationales y afférentes et l’élaboration et la présentation des rapports nationaux devant les mécanismes onusiens compétents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *