La compagnie néerlandaise des chemins de fer va indemniser les proches de Juifs déportés

La compagnie néerlandaise des chemins de fer va indemniser les proches de Juifs déportés

La compagnie néerlandaise des chemins de fer a annoncé mardi sa décision de dédommager les proches de Juifs déportés vers les camps de concentration nazis durant la Seconde Guerre mondiale. En 2005, cette société avait présenté des excuses officielles suite à ses actes.

Cette décision fait suite à des échanges entre le patron de la Nederlandaise Spoorwegen (NS), Roger van Boxtel, et Salo Muller, l’ex-physiothérapeute de l’Ajax, le football club d’Amsterdam. Les deux parents de ce dernier ont péri pendant la guerre.

Depuis l’an dernier, M. Muller plaide pour un dédommagement de la part de la NS, qui a assuré le transport de ses parents en train d’Amsterdam au camp de transit de Westerbork, situé dans le nord-est du territoire néerlandais. De là, ils ont été acheminés au camp d’extermination d’Auschwitz, en Pologne.

Ce plaidoyer a poussé la NS à « mettre en place une commission » au sein de l’entreprise pour « déterminer comment la NS, pour des raisons morales, peut verser des indemnités individuelles », a indiqué cette compagnie par voie de communiqué.

A l’instar de nombre d’autres sociétés des Pays-Bas, la NS a continué de travailler pour le compte des occupants nazis à la suite de l’invasion du pays par l’Allemagne en 1940, à en croire la chaîne de télévision nationale NOS. La compagnie néerlandaise des chemins de fer a engrangé l’équivalent de millions d’euros en conduisant des familles juives vers Westerbork, selon la même source.

En tout, environ 107 000 des 140 000 Juifs résidant aux Pays-Bas ont été conduits à Westerbork avant d’être transférés vers des camps d’exécution, dont Auschwitz, Sodibor et Bergen-Belsen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *