La décision de Donald Trump de se retirer d’un important traité nucléaire critiquée en Russie

La décision de Donald Trump de se retirer d’un important traité nucléaire critiquée en Russie

Le président américain Donald Trump a annoncé samedi que les Etats-Unis allaient se retirer du traité de l’INF (Intermediate Nuclear Forces Treaty) sur les armes nucléaires de portée intermédiaire conclu avec la Russie pendant la guerre froide. Cette décision a été vivement critiquée en Russie.
Le dernier dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev, qui s’exprime rarement publiquement, a qualifié la décision américaine d’ « étrange », et l’a présentée comme une « erreur » et un « manque de sagesse », dans la mesure où elle saborde tous les efforts entrepris par les dirigeants soviétiques et des Etats-Unis eux-mêmes pour parvenir au désarmement nucléaire. Les autorités russes ont également critiqué la décision américaine, menaçant de prendre des mesures de rétorsion, y compris sur le plan militaro-technique, bien qu’elles affirment ne pas vouloir en arriver là.
Le traité de l’INF avait été signée en 1987 par les dirigeants américain et soviétique de l’époque, Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev. Il avait aboli l’usage de missiles d’une portée de 500 à 5 500 kilomètres, et il est considéré comme ayant contribué à mettre un terme à la guerre froide. Donald Trump a justifié sa décision de retirer les Etats-Unis de cet accord par le fait que Moscou ne le respectait plus « depuis de nombreuses années », ce que Moscou dément.
La crédibilité des Etats-Unis, qui continuent à se retirer des traités internationaux inquiète. John Bolton, le conseiller de Donald Trump à la Sécurité nationale, doit discuter à partir de ce lundi à Moscou avec les autorités russes de l’avenir de l’accord de l’INF ainsi que celui du traité START de réduction des armes stratégiques, signé en 2010, qui plafonne le nombre de têtes nucléaires dont les deux pays peuvent disposer. Il arrive à échéance en 2021 sa prolongation est incertaine.
Il n’est pas exclu que l’annonce de Donald Trump ne soit qu’un moyen de faire pression sur la Russie pour les négociations à venir. Les Etats-Unis cherchent également à réagir face à la Chine qui, n’étant pas signataire de l’INF, peut développer sans contrainte des armes nucléaires de portée intermédiaire.

Hervé LEKWE NITU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *