Russie: ouverture d’une enquête pénale sur l’échec du lancement de la fusée Soyouz

Russie: ouverture d’une enquête pénale sur l’échec du lancement de la fusée Soyouz

Le directeur de l’agence spatiale russe Roskosmos Dmitri Rogozine a annoncé la formation d’une commission d’enquête sur les raisons de l’échec, jeudi, du lancement d’une fusée Soyouz.

Le Comité d’enquête chargé des grandes affaires criminelles en Russie, a précisé que le groupe d’enquête a été formé, que les responsables ont commencé à examiner le site de lancement et que des documents ont été saisis. L’objectif de cette enquête est de déterminer s’il y a eu des violations des règles de sécurité.

La fusée Soyouz devait rejoindre la Station spatiale internationale (ISS) avec deux spationautes à bord, le russe Alexeï Ovitchinine et l’américain Nick Hague. La fusée avait décollé à 14h40 heure locale (8h40 GMT) depuis le cosmodrome russe de Baïkonour, au Kazakhstan, pour un vol de six heures vers l’ISS.

Selon l’agence russe Interfax, un des moteurs est tombé en panne au bout de 119 secondes de vol, au moment de la séparation des premier et deuxième étages de la fusée, alors que celle-ci était lancée à plus de 7 500 kilomètres par heure. Les cosmonautes ont été contraints de s’éjecter avec leur capsule et ont atterri dans les steppes du Kazakhstan, plus de 400 kilomètres à l’est du cosmodrome de Baïkonour, indemnes.

L’incident de jeudi est le premier concernant un vol habité russe depuis 1983. Mais il vient s’ajouter aux nombreux revers retentissants que Roskomos a connus ces dernières années, dont la perte de deux satellites et d’un vaisseau cargo Progress chargé de ravitailler l’ISS ou encore la découverte de défauts sur la plupart des moteurs produits pour les fusées devant placer en orbite des satellites.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *