Plus de 400 clandestins secourus en deux jours en plein désert du Niger

Plus de 400 clandestins secourus en deux jours en plein désert du Niger

L’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a annoncé que plus de 400 clandestins ouest-africains ont été secourus en l’espace de deux jours, dans le nord du Niger, en plein désert à proximité de la frontière algérienne.
Plus précisément, 439 migrants ont été secourus dans le désert dans la localité nigérienne d’Assamaka, située non loin de la frontière avec l’Algérie. Scindés en deux groupes, ils y sont arrivés à pied, a indiqué l’agence onusienne sur le réseau social Facebook.
Lundi dernier, une équipe de recherche et de sauvetage de l’OIM a porté secours à un premier groupe de 347 migrants originaires de 13 pays d’Afrique de l’ouest et le lendemain, 92 autres clandestins ont été secourus à leur tour peu après leur arrivée dans la même zone.
L’OIM n’a pas indiqué s’il s’agit de migrants refoulés d’Algérie, précisant néanmoins, qu’ils sont logés dans son centre de transit d’Arlit (nord du Niger) et qu’elle est disposée à offrir un rapatriement volontaire à ceux d’entre eux qui désirent retourner dans leur pays d’origine.
Le Niger, qui bénéficie d’un appui matériel et financier considérable de la part de l’Union Européenne (UE), se bat pour juguler le flux migratoire transitant par son territoire, entre autres dans le nord désertique.
Pas plus tard que lundi dernier, cet Etat a bénéficié d’une enveloppe de 21 millions d’euros (23,1 millions de dollars) de financement européen pour lutter contre l’émigration clandestine vers le vieux continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *