La justice américaine enquête sur le suisse Glencore, soupçonné de corruption

La justice américaine enquête sur le suisse Glencore, soupçonné de corruption

Le suisse Glencore, expert en extraction minière et le négoce des matières premières, a indiqué être assigné par le ministère américain de la Justice pour les besoins d’une enquête pour corruption relative à ses opérations au Nigeria, en République Démocratique du Congo (RDC) et au Venezuela.

Le groupe suisse qui est déjà soupçonné d’être empêtré dans d’autres affaires de corruption ou d’évasion fiscale, a assuré dans un communiqué, vouloir mettre à la disposition du département américain de la Justice, des documents et des enregistrements datant de 2007 à présent, une procédure qui s’inscrit dans la loi sur les pratiques de corruption à l’étranger et du blanchiment d’argent.

Ce dossier porte sur les opérations du géant suisse au Nigeria et au Venezuela – pays où il est actif dans le pétrole – ainsi qu’en RDC – où il dispose de deux gigantesques mines de cuivre et de cobalt, faisant de lui un des principaux extracteurs de ces deux minerais à l’échelle mondiale.

Le nom de Glencore revient souvent dans des affaires de corruption depuis plus de 15 ans. Tout récemment en RDC, l’ONG suisse Public Eye a appelé à l’ouverture d’une enquête après avoir fait état de «comportements illicites» de la part du groupe suisse.

Suite à l’annonce de l’enquête américaine sur Glencore, son titre a dégringolé mardi matin de plus de 12 % à la Bourse de Londres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *