Une erreur de manipulation d’un trader coûte 100 milliards de dollars à Samsung Securities

Une erreur de manipulation d’un trader coûte 100 milliards de dollars à Samsung Securities

Radio France Internationale (RFI) a révélé sur son site web une grosse erreur d’un trader coréen qui a versé par erreur aux employés de l’entreprise Samsung Securities, la filiale finance du géant sud-coréen Samsung, la somme de 100 milliards de dollars sous formes d’actions virtuelles.

Alors qu’à la base il devait virer au titre de dividendes 1000 wons, soit environ 1 dollar, par action détenue par les employés, le trader coréen a transféré 1.000 nouvelles actions à chaque salarié, soit 40.000 fois plus que ce que le montant qu’il aurait dû leur verser.

Selon Le Figaro, ce sont environ 2.000 employés à Séoul qui ont bénéficié de cette manne des plus inattendues. Les 100 milliards de dollars d’actions perdus par l’entreprise suite à cette erreur de manipulation sont l’équivalent de plus de trente fois le nombre de transactions réalisées par le courtier en temps normal et portent sur des actions qui n’existent pas.

D’après RFI, 16 employés opportunistes n’ont pas attendu que l’entreprise réalise son erreur et se sont dépêchés à revendre ces actions virtuelles pour une somme totale de 150 millions d’euros. Il aura fallu au conglomérat 37 minutes pour mettre fin au désastre, un temps jugé trop long et grave par les autorités sud-coréennes.

L’autorité de contrôle des marchés s’est bien évidemment penchée sur cette erreur monumentale, et les transactions avec des actions qui n’existent pas mais qui ont été cédées aux employés, et a ouvert une enquête, soupçonnant désormais l’existence de pratiques frauduleuses plus généralisées.

Le ministère sud-coréen des Finances a demandé des explications pour la création et la transaction de titres inexistants, ainsi qu’une pénalité contre Samsung Securities.

Les employés trop réactifs qui ont aussitôt vendu leurs actions seront poursuivis en justice.

Depuis sa révélation, l’erreur a coûté un plongeon de 10% à l’action de Samsung Securities et provoqué une vague d’interrogations en Corée du Sud sur la validité des mécanismes de double-contrôle censés empêcher ce genre de bévues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *