La France affecte près de 300 milliards d’euros à sa défense de 2019 à 2025

La France affecte près de 300 milliards d’euros à sa défense de 2019 à 2025

Le nouveau projet de loi de programmation militaire (LPM) français qui a été présenté ce jeudi matin, en conseil des ministres, prévoit de consacrer 295 milliards d’euros à la défense de 2019 à 2025.

L’ambition de ce projet de loi est de régénérer les hommes et de moderniser les équipements, durement sollicités, tout en préparant l’avenir.

De 34,2 milliards d’euros en 2018, le budget des armées va bénéficier d’une hausse de 1,7 milliard d’euros par an jusqu’en 2022, avant des  «marches» de trois milliards par an à partir de 2023, soit après la prochaine élection présidentielle.

En 2025, les dépenses de défense de la France devraient ainsi être portées à 2% du Produit Intérieur Brut du pays, conformément à ce qu’exige l’OTAN des pays membres.

Le projet de LPM érige en priorités l’amélioration du quotidien du soldat et la modernisation des équipements à bout de souffle, alors que les forces françaises sont engagées sur plusieurs fronts, au Sahel avec l’opération Barkhane, au Levant avec Chammal et sur le territoire national avec Sentinelle.

Le ministère des Armées ambitionne aussi de créer quelque 6. 000 postes d’ici à 2025, dont 1.500 dans la cyber-défense et encore 1.500 dans le renseignement.

Une certaine réserve reste cependant de mise quant à la bonne exécution de cette LPM. L’ancien chef d’Etat-major des armées Pierre de Villiers, qui a démissionné en juillet 2017 après un conflit avec le chef de l’Etat en raison de coupes budgétaires, a appelé à la vigilance hier mercredi sur la chaîne de télévision France 3, en soulignant que la mise en œuvre de ces projections budgétaires était rarement fidèle aux engagements initiaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *