France : Au moins 18 blessés dans des affrontements entre migrants à Calais

France : Au moins 18 blessés dans des affrontements entre migrants à Calais

La localité française de Calais a été le théâtre hier jeudi, de violents affrontements entre migrants afghans et africains, ayant fait au moins 18 blessés, dont quatre par balles qui seraient, selon des sources concordantes, entre la vie et la mort.

Selon la préfecture de Calais, la première rixe a éclaté dans l’après-midi vers 15h30 entre une «centaine de migrants armés de bâtons et de pierres» au boulevard des Justes, près du centre hospitalier de la ville. Des migrants afghans et kurdes auraient attaqué des érythréens.

Quatre migrants, qui seraient âgés de 16 à 18 ans et de nationalité érythréenne, ont été blessés par balles lors de ces affrontements et leur «pronostic vital était engagé». Vers 16h, une deuxième rixe à éclaté à environ 5 kilomètres de là, à Marck-en-calaisis, près du centre logistique Transmarck.

Le parquet a précisé qu’une centaine de migrants africains armés de bâtons ont voulu s’en prendre à une vingtaine d’Afghans. La police a protégé les Afghans et affrété un car pour amener les Afghans au centre d’accueil et d’examen des situations (CAES) de Belval.

Jeudi en fin d’après-midi, de nouvelles violences sont signalées dans la zone industrielle des dunes à Calais, non loin du site de l’ancienne «Jungle».

Des Afghans venus pour une distribution de repas sur la rue des Verrotières ont du faire face à une forte présence africaine. Un mouvement de foule a entraîné des blessés avec des barres de fer.

La Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) et la brigade mobile de recherches de la police aux frontières ont été saisies. Aucune interpellation n’avait eu lieu dans la soirée.

Le bilan des affrontements d’hier est le plus lourd depuis le 1er juillet 2017, lorsque des bagarres interethniques avaient fait 16 blessés, dont un en état grave. Un an plus tôt, le 26 juin 2016, d’autres rixes avaient fait 40 blessés légers.

Les associations soulignent que la tension à Calais ne fait que monter ces dernières semaines et les rixes d’hier seraient des affrontements entre passeurs pour contrôler les territoires de passage des migrants clandestins qui cherchent à rejoindre le Royaume-Uni.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *