Royaume-Uni: réserves de l’autorité de la concurrence sur le rachat de Sky par la Fox

Royaume-Uni: réserves de l’autorité de la concurrence sur le rachat de Sky par la Fox

La CMA (Competition and Markets Authority), l’autorité de la concurrence en Grande-Bretagne, a exprimé hier mardi ses réserves sur le rachat par la Fox de Rupert Murdoch, un proche du président américain Donald Trump, de la totalité des parts de la chaîne TV «Sky» n’allait pas dans le sens de l’intérêt général car donnant trop d’influence à l’homme d’affaires.

Le groupe de cinéma et de télévision américain 21st Century Fox veut acheter les 61% de parts du britannique Sky qu’il ne possède pas encore. Le coût de cette opération, au terme de laquelle Disney espérait que le groupe de Rupert Murdoch aurait pris le contrôle total de Sky, est de 15 milliards de dollars. Or, la famille Murdoch possède déjà au Royaume-Uni, via News Corps, deux quotidiens à grand tirage, The Times et The Sun.

Selon l’autorité de la concurrence britannique, la fusion entre Fox et Sky, si elle se déroulait de la manière dont elle est proposée, aboutirait à ce que la famille Murdoch exerce un contrôle trop important sur les fournisseurs d’informations au Royaume-Uni et une influence trop importante sur l’opinion publique et le débat politique.

Toutefois, la CMA propose des mesures de compromis pour permettre cette opération, comme une séparation de Rupert Murdoch de Sky News, ou bien de l’isoler de la Fox.

A défaut, elle pourrait interdire l’opération. Le jugement du régulateur doit parvenir au gouvernement, qui doit prendre la décision définitive sur ce rachat, le 1er mai prochain. A la suite de la déclaration de la CMA, Sky a gagné 2,7% à la Bourse de Londres.

Les réserves de la CMA compliquent le projet de Walt Disney de racheter de nombreux actifs de Twenty-First Century Fox, y compris l’activité européenne de télévision par satellite de Sky. Fox a exprimé sa déception à l’annonce du jugement provisoire de la CMA, sans manquer de relever que l’autorité britannique de la concurrence reconnaissait son engagement sincère à respecter les normes en vigueur en Grande-Bretagne.

L’opération de rachat a déjà reçu le feu vert de la Commission européenne et des autre pays où Sky diffuse en plus du Royaume-Uni, à savoir l’Irlande, l’Autriche, l’Allemagne et l’Italie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *