Le Sénat italien adopte la nouvelle loi électorale

Le Sénat italien adopte la nouvelle loi électorale

Le Sénat italien a approuvé jeudi le projet de réforme de la loi électorale qui a été déjà adopté par la Chambre des députés et devrait être validé en dernière phase, par le président italien pour acquérir force de loi.

Le projet de réforme de la loi électorale a été adopté au Sénat, par 214 voix pour et  61 contre. Il est à noter que le Mouvement 5 étoiles (M5S) et diverses petites formations politiques de gauche s’opposent à cette nouvelle loi, dite Rosatellum et combinant représentation proportionnelle et scrutin majoritaire à un tour.

Quoi qu’il en soit, le texte est censé être déjà en vigueur lors des prochaines élections législatives, prévues d’ici mai 2018.

La nouvelle loi devrait arranger les partis disposés à former des coalitions électorales, ce que le M5S refuse habituellement de faire et qui a dénoncé à cette occasion, un «coup d’Etat institutionnel». Lors du scrutin de mercredi, les sénateurs du M5S ont symboliquement voté les yeux fermés ou recouverts d’un bandeau.

Pour sa part, le gouvernement italien soutient que ce projet de réforme est nécessaire pour harmoniser les modalités de désignation du Sénat et de la Chambre des députés et de diminuer le risque d’avoir deux majorités différentes dans les deux chambres du Parlement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *