Washington suspend certaines aides financières destinées à l’Egypte

Washington suspend certaines aides financières destinées à l’Egypte

L’administration américaine a décidé d’annuler une aide à hauteur de 95,7 millions de dollars qui était destinée à l’Egypte et d’en geler une autre de 195 millions de dollars en raison de l’absence d’évolution en matière de respect des droits humains et des normes démocratiques dans le pays des Pharaons.
Cette décision se justifie, entre autres, par l’entrée en vigueur, depuis mai dernier en Egypte, d’une nouvelle disposition légale limitant l’activité des ONG aux seuls domaines du développement et du travail social. Tout contrevenant à cette loi est susceptible d’écoper d’une peine de cinq ans d’emprisonnement.
De l’avis des groupes de défense des droits humains, ce texte va empêcher leurs activités et entraver le fonctionnement des organismes caritatifs en Egypte. Ils redoutent également que cette disposition légale ne serve à réprimer les opposants politiques.
Par contre, les législateurs égyptiens estiment que ce texte sur les ONG est utile pour protéger les intérêts du pays. Les autorités égyptiennes ont accusé à maintes reprises les groupes de défense des droits de l’homme de bénéficier de financements de l’étranger pour créer du désordre.
65,7 millions de dollars de l’aide annulée devaient être consacrés à un programme militaire (Foreign Military Financing funds) et les 30 millions de dollars restants, à un programme d’aide économique (Economic Support Funds).
Par ailleurs, le gouvernement américain a suspendu l’enveloppe de 195 millions de dollars prévue pour l’année fiscale 2016 dans le cadre du même programme militaire. L’Egypte ne pourra percevoir ces fonds que si elle consent des efforts pour améliorer la situation des droits humains et de la démocratie dans le pays.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *