Le candidat Emmanuel Macron veut revoir les relations de la France avec le Qatar

Le candidat Emmanuel Macron veut revoir les relations de la France avec le Qatar

Le candidat du mouvement français «En Marche» à la présidentielle, Emmanuel Macron a déclaré sur BFMTV, qu’il aura «beaucoup d’exigences» à l’égard du Qatar et de l’Arabie saoudite en termes de politique internationale, promettant de mettre «fin aux accords qui favorisent le Qatar en France».

Emmanuel Macron a particulièrement mis en avant la complaisance que la France a eue envers le Qatar, en particulier durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

C’est en effet en 2008, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, dont François Fillon, également candidat à la présidentielle, était Premier ministre, qu’a été modifiée et élargie une convention fiscale qui permet au Qatar et à ses entités publiques (banque centrale, institutions financières publiques, …), qui sont d’importants investisseurs immobiliers en France, d’être exonérés d’impôt sur leurs plus-values immobilières et leurs gains en capital réalisés dans l’Hexagone.

Cette convention permet aussi aux Qataris installés en France de ne pas payer l’impôt sur la fortune sur « les biens situés hors de France pour une période de cinq ans après qu’il est devenu résident français.

Selon un rapport parlementaire, les investissements du Qatar en France s’élèvent à 12 milliards d’euros et son patrimoine immobilier à plus de 3 milliards d’euros.

Le changement de ton qu’Emmanuel Macron entend imposer dans les relations entre la France et les pays du Golfe a en ligne de mire une plus grande transparence quant aux rôles que les monarchies du Golfe exercent dans le financement ou dans les actions qu’ils peuvent conduire à l’égard de groupement terroristes qui sont les ennemis de la France.

Tous les autres « grands » candidats à la présidentielle française, François Fillon de Les Républicains, Marine le Pen du Front national, jean-Luc Mélenchon de La France insoumise et Benoît Hamon du Parti socialiste souhaitent également une révision des relations entre la France et les monarchies sunnites du Golfe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *