Des banques françaises accusées de financer la politique de colonisation israélienne

Des banques françaises accusées de financer la politique de colonisation israélienne

Un rapport de la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) publié ce mercredi, révèle que les quatre premières banques françaises, à savoir BNP Paribas, Crédit agricole, Société générale, BPCE, ainsi que l’assureur AXA possèdent des participations dans des banques et entreprises israéliennes actives dans les colonies de peuplement juif des territoires palestiniens.

Ces participations sont considérées comme des financements de la colonisation des territoires palestiniens par Israël.

L’étude de la FIDH intitulée «Les liaisons dangereuses des banques françaises avec la colonisation israélienne», révèle qu’en plus des participations dans des banques israéliennes qui constituent un «outil essentiel de la politique de colonisation en finançant les constructions», les cinq grands groupes français ont les mêmes rapports avec des entreprises israéliennes «qui fournissent des services vitaux au maintien et au développement des colonies», tels que «la construction d’habitations ou d’usines, la connexion aux réseaux téléphoniques et internet ou encore l’aménagement en équipements de surveillance».

Les Nations unies et la grande majorité de la communauté internationale considèrent comme illégales toutes les colonies israéliennes en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est annexée.

Le ministère français des Affaires étrangères a publié en 2014, des «recommandations» pour que les entreprises françaises retirent leur argent des sociétés israéliennes impliquées dans la construction des colonies.

Pour ces mêmes raisons, des fonds de pension néerlandais et luxembourgeois se sont désengagés ces dernières années des cinq banques israéliennes avec lesquelles les banques françaises maintiennent encore des liens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *