Mohammed VI en visite à Conakry, troisième étape de sa nouvelle tournée africaine

Mohammed VI en visite à Conakry, troisième étape de sa nouvelle tournée africaine

Le Roi du Maroc Mohammed VI est arrivé jeudi à Conakry, pour une visite d’amitié et de travail de 48 en République de Guinée, au cours de laquelle il a eu des entretiens avec le président Alpha Condé qui assure actuellement la présidence tournante de l’Union Africaine (UA).

Huit accords de coopération bilatérale ont été scellés par les deux pays à l’occasion de la visite du souverain marocain en Guinée, troisième étape de sa nouvelle tournée africaine après le Ghana et la Zambie précédée d’une visite similaire au début du mois, au Soudan du Sud.

Cette visite en République de Guinée revêt aux yeux de Mohammed VI et de son pays, une triple dimension économique, historique et stratégique.

Faut-il rappeler que les défunts Roi Mohammed V et président Sékou Touré  étaient au début des années  60, parmi les pères fondateurs de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) actuelle Union Africaine. Depuis cette époque, les dirigeants qui se sont succédés à la tête des deux pays n’ont cessé d’œuvrer inlassablement  pour le rapprochement  et la coopération sud-sud interafricaine.

Fin janvier dernier à Addis-Abeba, le Royaume chérifien a fait avec un précieux soutien d’Alpha Condé, président en exercice de l’UA, un retour triomphal au sein de l’organisation panafricaine, un retour qui s’est fait à l’écrasante majorité de 39 voix sur les 54 que comptait l’Union Africaine.

Cette solidarité entre le Roi du Maroc et ses pairs africains dont le président guinéen Alpha Condé, est le reflet de leurs convictions panafricaines bien ancrées et de leur vision résolument tournée vers l’avenir du Continent et de son développement à tous les niveaux.

Le Roi Mohammed VI serait attendu ce week-end en Côte d’Ivoire pour une visite officielle qui clôturera l’actuelle tournée royale en Afrique après le report, à la demande marocaine, de la visite royale qui était programmée au Mali.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *