Projet de gazoduc de 5000 km entre le Nigeria et le Maroc

Projet de gazoduc de 5000 km entre le Nigeria et le Maroc

m6-buhari2Un projet de gazoduc reliant le Nigeria et le Maroc via l’Afrique de l’Ouest a été lancé, samedi à Abuja, par le président Muhammadu Buhari et le roi Mohammed VI qui effectue une visite officielle au Nigeria.

Le projet de gazoduc qui alimentera le Maroc et les pays africains traversés en gaz nigérian, sera long de près de 5000 kilomètres. Premier du genre, ce projet majeur entre le Golfe de Guinée et le Maghreb pourra à terme relier également l’Europe, selon des sources proches du dossier.

Un communiqué conjoint précise que la décision de lancer ce grand projet régional a été prise lors des discussions entre le roi du Maroc et le Président Muhammadu Buhari à Marrakech en marge de la COP22 et à Abuja.

« En tant que projet majeur destiné à favoriser l’intégration économique régionale, le pipeline sera conçu avec la participation de toutes les parties prenantes, dans le but d’accélérer les projets d’électrification dans toute la région, servant ainsi de base pour la création d’un marché régional compétitif de l’électricité, susceptible d’être relié au marché européen de l’énergie », précise le communiqué.

Destiné à favoriser une intégration économique plus profonde, ce gazoduc « accélérera la transformation structurelle des économies nationales de la région », explique le document, précisant que les deux Chefs d’Etat ont convenu de « mettre en place un organe de coordination bilatéral chargé de suivre cet important projet ».

Outre ce pipeline ainsi que le projet de développement d’une plate-forme de production d’engrais au Nigeria signé vendredi, plusieurs autres conventions bilatérales ont été conclues. Un  partenariat à la forte empreinte sud/sud qui illustre la nette volonté des deux pays d’approfondir leurs relations économiques.

Ils amorcent par ailleurs une orientation diplomatique stratégique entre le Nigeria et le Maroc. Longtemps pris dans les filets lobbyistes de l’Algérie, le Nigeria avait durant de nombreuses années soutenu la position indépendantiste du Front Polisario au Sahara. La visite du Roi Mohammed VI devrait  probablement inverser la donne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *