Nigeria : Le spirituel a également sa place dans les visites du Roi du Maroc en Afrique

Nigeria : Le spirituel a également sa place dans les visites du Roi du Maroc en Afrique

lm-visite-nigeriaLe volet religieux et spirituel occupe une place importante dans les visites du Roi du Maroc Mohammed VI qui cumule le titre d’Amir Al Mouminine (Commandeurs des Croyants).

Le Monarque chérifien est arrivé jeudi soir à Abuja, pour une première visite officielle au Nigeria, a eu droit à un accueil grandiose organisé en son honneur par le Président du Nigeria, Muhammadu Buhari, ce vendredi matin au palais présidentiel.

Le roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine (Commandeur des croyants) et le président Buhari ont ensuite accompli la prière du vendredi à la Mosquée nationale d’Abuja.

Dans son prêche, l’imam a notamment rappelé que «le Maroc et le Nigeria sont liés par des liens de foi et par l’unicité du référentiel islamique et des programmes d’enseignement, en particulier l’attachement à la Sunna du prophète Sidna Mohammed, au rite malékite et à la récitation du Saint Coran», autant de valeurs et principes qui ont été inculqués aux Nigérians par des oulémas venus du Maroc. Les théologiens et intellectuels marocains, a-t-il dit, ont apporté une grande contribution à la culture et à la civilisation islamique au Nigeria.

Les populations du Nigeria, a ajouté l’imam de la Mosquée, «se sentent honorées d’accueillir chez eux le descendant du prophète Sidna Mohammed, SM le Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine».

« Nous sommes confiants que Votre visite bénie au Nigeria ouvrira une nouvelle ère dans l’histoire des relations entre les deux pays et permettra le développement de leur coopération et de leur rapprochement sur le plan religieux et dans les autres domaines du développement », a souligné  l’imam.

A l’occasion de la visite royale à Abuja, le gouvernement nigérian s’est félicité jeudi, de la décision du Maroc de rejoindre son siège au sein de l’Union africaine (UA).

Le ministre nigérian des Affaires étrangère, Goeffrey Onyeama a affirmé que la décision du Maroc représente «un développement bienvenu», estimant qu’«il n’est pas dans l’intérêt ni de l’Union Africaine ni celui du Maroc que le Royaume reste en-dehors de l’organisation continentale». Le Maroc, a-t-il dit, a une grande contribution à apporter aux efforts de développement dans le continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *