Libye : 8 500 migrants secourus en une semaine

Libye : 8 500 migrants secourus en une semaine

naufragesLes garde-côtes italiens ont annoncé avoir coordonné le sauvetage d’environ 400 migrants hier dimanche au large de la Libye, ce qui porte à environ 8.500 le nombre de migrants secourus en une semaine, avec néanmoins un bilan d’au moins, une cinquantaine de morts ou disparus.
Après une période de mer agitée, la météo est restée calme toute la semaine, favorisant les départs des côtes libyennes vers le littoral sud-européen. Dans la journée de samedi, plus d’un millier de migrants ont été secourus lors d’opérations souvent difficiles. L’équipage du Siem Pilot, un navire norvégien patrouillant dans la zone pour le compte de l’agence européenne Frontex, a passé la nuit de samedi à dimanche à récupérer près d’un millier de migrants, pour la plupart épuisés et très nerveux, qui avaient été recueillis vendredi par un pétrolier.
Et c’est sur ce même pétrolier que l’équipage du Siem Pilot a dû mettre en sûreté, parfois dans des conditions dramatiques, des centaines d’autres migrants apparus samedi matin dans la zone à bord de nouvelles embarcations de fortune. Avant l’aube, au moins une dizaine de personnes, dont quatre enfants, ont disparu quand de nombreux migrants sont tombés d’un canot en partie immergé. Des corps ont été retrouvés sans vie ainsi que d’autres sur plusieurs autres canots. Au total, neuf morts ont été récupérés, les causes possibles de ces décès pouvant être multiples : noyade, asphyxie, brûlures, hypothermie, déshydratation, épuisement.
L’affluence des migrants fait craindre un mois d’octobre record avec près de 20 000 personnes secourues et un total des arrivées en Italie qui devrait avoisiner les 150 000 ce weekend, ce qui reste dans la lignée des deux dernières années. Mais la situation se complique pour l’Italie car la fermeture de facto des frontières bloque la majeure partie de ces migrants sur son territoire.
Réunis vendredi à Rome, les ministres européens du « G6 » ont estimé que le rapatriement des clandestins ou des déboutés du droit d’asile, constituait « un élément fondamental » de la politique européenne en matière de flux migratoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *