La victoire aux législatives des partis rivaux PJD et PAM confirme la bipolarisation politique au Maroc

La victoire aux législatives des partis rivaux PJD et PAM confirme la bipolarisation politique au Maroc

legislative1Les islamistes du Parti de la justice et du développement (PJD) et les modérés du Parti authenticité et modernité (PAM) sont les deux grands vainqueurs des législatives du vendredi au Maroc, avec un score respectivement de 125 et 102 sièges sur les 395 sièges que compte la future chambre des représentants, selon les résultats définitifs publiés ce samedi par le ministère de l’Intérieur.

Cinq ans après leur arrivée au pouvoir, en 2011, les islamistes du PJD ont donc gagné le pari de rempiler pour un deuxième mandat à la tête du gouvernement, à la faveur d’un grand taux d’abstention de près de 57 % des électeurs. Les abstentionnistes ont en effet favorisé la victoire du PJD, sanctionnant du coup les grands partis traditionnels (Parti de l’Istiqlal, Mouvement Populaire, Rassemblement National des Indépendants) et ceux de la gauche (USFP, PPS, FGD, etc) qui sont rongés par des conflits internes.

Le Parti de la Lanterne du chef du gouvernement sortant, Abdelilah Benkirane a également tiré profit de la forte discipline de ses militants, qui sont partout présents sur la scène politique.

A noter aussi qu’une large frange de la population n’a pas ou peu confiance dans les partis politiques, y compris le PJD. La majorité des Marocains font plutôt confiance à la seule personne du Roi Mohammed VI, qui joue le rôle de fédérateur et d’arbitre de la vie politique, tout en étant derrière la plupart des grands projets lancés dans le pays et l’afflux de gros investisseurs étrangers.

Ce constat fait dire aux observateurs que le grand gagnant de cette élection est indiscutablement le Royaume de Mohammed VI, dont l’image de marque à l’étranger continue de se confirmer, avec une évolution constante du processus de développement du Royaume chérifien aussi bien au plan démocratique et politique que sur le plan économique et social.

D’ailleurs, les leaders des partis politiques aussi bien de la majorité sortante que ceux de l’opposition, ont été unanimes à admettre l’intégrité et la transparence de ce scrutin dans ses différentes étapes.

Voici l’ensemble des résultats du vote pour la liste locale (305 sièges et nationale des femmes et des jeunes (90 sièges) tel que présentés par le département de l’intérieur:

Parti de la justice et du développement : 125 sièges

Parti authenticité et modernité : 102 sièges

Parti de l’Istiqlal : 46 sièges

Rassemblement national des indépendants : 37 sièges

Mouvement populaire : 27 sièges

Union socialiste des forces populaires : 20 sièges

Union constitutionnelle : 19 sièges

Parti du progrès et du socialisme : 12 sièges

Mouvement démocratique et social : 3 sièges

Fédération de la gauche démocratique : 2 sièges

Parti de la gauche verte : 1 siège

Parti de l’unité et de la démocratie : 1 siège

 et leur pouvoir fédérateur parmi les masses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *