Deux Italiens enlevés en Libye

Deux Italiens enlevés en Libye

deux-italiens-enleves-en-libyeDeux ressortissants italiens ont été kidnappés lundi dans le sud de la Libye, a annoncé le gouvernement italien. Ils étaient accompagnés d’un Canadien, qui aurait également été enlevé.

Plusieurs sources de presse ont rapporté que les deux Italiens et le Canadien ont été enlevés tous ensemble et prestaient pour la même entreprise de maintenance à l’aéroport de Ghat, au niveau de la frontière avec l’Algérie. Pour sa part, l’Exécutif italien a déclaré être « informé de la situation et, depuis qu’il a eu la nouvelle ce (lundi) matin, en suit les développements ». « Nous travaillons avec le maximum de réserve, compte tenu de la délicatesse de la situation », a poursuivi le gouvernement italien.

Pour sa part, Ottawa cherchait à clarifier la situation d’un des Canadiens dans la région. « Nous sommes au courant d’informations troublantes mais non confirmées concernant l’enlèvement d’un citoyen canadien en Libye », a confié à la presse le porte-parole du ministère canadien des Affaires étrangères, Michael O’Shaughnessy. Et d’ajouter : « nous faisons des démarches par toutes les voies adéquates pour obtenir davantage d’informations ».

Nombre d’entreprises italiennes sont actives en Libye. Au cours de ces dernières années, il y a eu plusieurs enlèvements de leurs employés expatriés. Le dernier enlèvement en date a eu lieu en juillet 2015 : quatre ressortissants italiens salariés d’une société de construction ont été kidnappés à proximité d’un complexe de la multinationale pétrolière italienne ENI dans la région de Mellitah, située à l’ouest de Tripoli. A noter qu’il y avait déjà eu des prises d’otages dans cette zone. Plus de six mois après, deux de ses Italiens avaient été tués dans des circonstances non encore élucidées lors de l’attaque du convoi qui les transportait.

Les deux autres, qui n’étaient plus détenus en compagnie des deux premiers, avaient fini par être relâchés à la suite d’une opération des groupes armés libyens contre les éléments de l’organisation djihadiste de l’Etat Islamique (EI) dans la région de Sabrata (ouest).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *