Les Musulmans d’Allemagne dénoncent la multiplication des agressions islamophobes

Les Musulmans d’Allemagne dénoncent la multiplication des agressions islamophobes

allemagne-agressions-islamophobesUne des principales organisations musulmanes d’Allemagne a déploré jeudi, l’augmentation inédite des agressions à caractère islamophobe outre-rhin.

Dans les colonnes du journal Die Welt, le président du Conseil central des Musulmans d’Allemagne (ZMD), Aymar Mazyek a affirmé que «les attaques contre les mosquées se sont multipliées entre 2014 et 2015». «Le nombre d’attaques contre les centres de réfugiés grimpe dans des proportions inédites. Même chose pour les agressions physiques et verbales contre les Musulmans dans la rue. Sans parler des délits haineux sur Internet», a-t-il poursuivi.

Ce responsable a estimé qu’expliquer ces faits par les préoccupations provoquées par la politique migratoire d’Angela Merkel, serait «méconnaître l’ancrage profond du ressentiment raciste» dans la société allemande.

Et d’ajouter que la popularité croissante du parti d’extrême-droite de l’Alternative pour l’Allemagne (AfD), qui a récemment fait son entrée dans un neuvième parlement régional sur les seize dont dispose le pays, ne fait que contribuer à «rendre le racisme tolérable en société».

De l’avis d’Ayman Mazyek, la même formation politique a été confortée par le récent débat sur le voile intégral, que le ministre allemand de l’Intérieur envisage d’interdire partiellement. Le patron du ZMD a mis en garde contre la tentation des principales formations politiques d’amplifier les propositions de l’AfD, les invitant en lieu et place à mettre en exergue «les nombreux exemples d’intégration réussie» et les «forces» du pays, parmi lesquelles l’économie qui «se porte bien».

Il n’y a pas de chiffres officiels portant exclusivement sur les violences islamophobes. Pour ce qui est des violences xénophobes, elles ont fortement augmenté ces dernières années, d’après le rapport annuel des services allemands de renseignement intérieur. A ce propos, 918 faits ont été enregistrés l’année dernière, soit près du double des 473 faits recensés en 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *